Ouarzazate

20150201_163447R
Comme chaque hiver, Henri Hydrio organise un voyage au Maroc, à Ouarzazate. Cette année, 14 participants vont durant 3 semaines sillonner la région à pied et en 4x4. Vol de 2h45 au départ de Paris, avec la surprise de survoler des montagnes enneigées, le massif de l'Atlas, peu avant l'atterrissage à Ouarzazate :
20150201_165937R
21° à l'arrivée, Henri et Marie-Françoise m'attendaient à la sortie de l'avion, Jaffa, le chauffeur nous amène à l'hôtel, la ville est belle, architecture mauresque, couleurs ocres, palmiers, rues propres. A l'hôtel, beaucoup de bretons autour de la piscine, une vue depuis l'hôtel :
20150201_174826R
Bonne nouvelle, il y a du WiFi et je peux appeler la France grâce à l'application World & You de Bouygues Télécom. A suivre...

L’atelier de Courbet en restauration à Orsay

Un plaisir de visiter et revisiter Orsay, la gare éponyme de Victor Laloux convertie en musée dans les années 80. Le hall monumental, autour duquel s'articulent les salles d'expositions :
MuséeOrsay
L'Atelier (1854-1855) de Gustave Courbet est une de ses oeuvres majestueuses. Fragilisé par une histoire matérielle complexe, le chef d'oeuvre avait besoin d'être restauré. La restauration, qui durerera plusieurs mois, va permettre permettre de consolider le support du tableau et d'assurer la stabilité de sa couche picturale, qui présente des soulèvements récurrents. Les interventions viseront également à améliorer la lisibilité de la peinture altérée par la crasse, les couches de vernis superposées, les repeints et les jus colorés qui ne sont pas de la main de Courbet. Elles a pour but de retrouver l'harmonie générale de la composition tout en respectant l'histoire de l'oeuvre et son mystère initialement voulu par l'artiste. Cette restauration a été précédée de plusieurs mois d'étude préalable, menée conjointement par des restaurateurs et par le C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France) avec lequel le musée d'Orsay travaille en étroite collaboration. Elle est pilotée par un comité composé de conservateurs, de scientifiques, de restaurateurs et de spécialistes de l'artiste. Une cage de verre a été construite autour de l'Atelier, pour permettre au public de voir les travaux de restauration, tout en permettant aux restaurateurs de travailler tranquillement :
AtelierCourbet

René Le Cam est sur Wikipédia

Après avoir obtenu son accord, j'ai proposé à Wikipédia une page consacrée à René Le Cam. La page est une ébauche, elle n'est pas complètement validée par Wikipédia qui demande des références nationales, les sources provenant de la presse locale ou régionale n'étant pas considérées. Aussi, si vous aimez René Le Cam et ce qu'il écrit et si vous pouvez me communiquer des références de médias nationaux : presse, télévision, radio... je m'empresserai de les ajouter sur sa page Wikipédia. Et bien sûr, vous pouvez également enrichir ou modifier vous-même cette page, ce n'est pas très compliqué.

Elvis Presley au Casino de Saint-Quay

20150129_214121RLa soirée organisée jeudi soir par Henri Hydrio, le bouillant président de l'amicale du moulin, a connu un vif succès. Une centaine de convives ont participé au dîner-spectacle. Le bavarois était délicieux. L'animation musicale était assurée par Gilles Dunis qui avait fait venir ses copains : David Willoqueaux à la guitare, Jean-Marie Thomas chanteur, imitateur (ce soir de Ray Charles) et régie son et un jeune talent : le jeune Victor Leparc (20 ans), qui a enchanté l'assistance par ses interprétations d'Elvis Presley.

PS : la bouteille de Jack Daniels, sur la photo devant David et dont Gilles s'est abreuvé durant la soirée, ne contenait... que du thé.

Faut-il regretter la fermeture des petis commerces ?

2014-09-17 17.03.45R[supermarché en banlieue parisienne]
La fermeture des petits commerces est inéluctable. Leur modèle économique est dépassé, depuis longtemps. Pour eux c'était le bon temps quand le Français n'avait ni réfrigérateur ni voiture et quand la mère de famille et femme au foyer consacrait sa journée aux courses (au marché et dans les commerces de proximité), à la préparation des repas, à la vaisselle, au lavage, au repassage, au ménage, sans machines... Quand pour ses courses, elle zappait entre le boulanger, le poissonnier, le boucher, l'épicier, le crémier ou le fromager (Beurre, Œufs, Fromages), le négociant en vins, le droguiste (ou marchand de couleurs), le marchand de journaux... Un parcours fastidieux pour les uns et lien social pour les autres.
Mais quand au début des années 60, l'accès à l'automobile pour le plus grand nombre a permis l'apparition des grandes surfaces avec ce concept de supermarché, cet endroit où tous les produits sont rassemblés en un même lieu (comme dans un marché, d'où le nom), facilement accessible en voiture, les temps sont devenus difficiles pour les petits commerces qui n'ont pas pu ou sû s'adapter.
Certains ont tenté de résister, ils ont été à l'origine de la loi Royer votée en 1973 pour protéger le commerce de proximité et imposer des procédures d’autorisation pour l’ouverture de grandes surfaces selon la surface de vente et la taille des communes. Cependant cette loi a poussé les élus à la prévarication en même temps qu'elle permettait le financement occulte de partis et de syndicats. Nonobstant les grandes surfaces se sont déployées sur tout le territoire et notamment en milieu rural. Beaucoup de petits commerces ont vu leur clientèle et leur chiffre d'affaires s'effriter, ceux qui ont réagi en augmentant excessivement leurs marges n'ont pas tardé à fermer. Cependant tous les petits commerces ne sont pas condamnés : ceux qui vendent des produits de qualité, appétissants, tout simplement bons, originaux, des labels, du terroir, du bio, de l'épicerie fine, des bons crus..., ceux qui sont implantés au cœur de lieux touristiques, dans des galeries commerciales, ceux qui restent ouverts les samedis et dimanches et ferment tard dans la nuit ont encore de beaux jours devant eux.
Le commerce doit répondre au désir (plus qu'au besoin) de consommation de la population, l'acte d'achat fait partie du libre arbitre individuel. Si un commerce ferme, c'est parce qu'il est mal placé ou parce que les produits ou les services proposés à la clientèle n'ont pas rencontré ses attentes et ses désirs.
Faut-il regretter la fermeture des petits commerces ? Beaucoup regretteront les enseignes, les vitrines décorées et éclairées les soirs d'hiver. Mais les mêmes iront faire leurs courses chez Carrefour, Lidl ou Leclerc... Pour finir, je vous recommande la lecture sur Wikipédia des slogans de Bernardo Trujillo, énoncés dans les années 50, dont le célèbre "No Parking, no Business" .

la lettre de Saint-Quay

NewsletterIconVouv voulez être informé de la parution de nouveaux articles ? Abonnez-vous à la lettre de stquay.com. Il vous suffit pour cela de renseigner votre adresse email dans le widget "abonnez-vous à notre newsletter", dans le bandeau de droite de la page d'accueil du site. Vous recevrez un email de validation qui vous permettra de confirmer votre inscription, et vous serez informé par mail chaque fois qu'un nouvel article sera publié. Et il vous sera très facile de vous désabonner.

panne d’hébergeur (1&1)

anti1and1Notre hébergeur internet, la société 1&1, a subi une panne ce matin, rendant impossible l'accès à de nombreux sites, dont stquay.com. L'origine de la panne a été identifiée et un correctif a été aplliqué. Votre site est de nouveau opérationnel, cependant des lenteurs peuvent subsiter. Si cela devait se reproduire, je migrerais le site vers un autre hébergeur.

plus de pain au Fournil du Port

P1020679R
Une bien triste nouvelle apprise ce matin : les frères Larcher qui avaient repris le Fournil du Port fin juin 2013, sont contraints de fermer leur établissement. Ils l'ont annoncé aujourd'hui à leurs clients. Le fournil fermera mercredi soir (28 janvier 2015). J'invite les clients, habitants du Portrieux et les autres Quinocéens à venir leur témoigner un geste de sympathie en venant une dernière fois leur acheter pain et autres produits de boulangerie.

Demis Roussos

Demis_Roussos-12808Demis Roussos n'est plus, je suis triste, je me souviens comme si c'était hier de l'album "Forever and ever", acheté au printemps 1970 chez un disquaire de Marseille, en même temps que "Bridge over Troubled Water" de "Simon & Garfunkel". Je me souviens de ses tubes : "We Shall Dance", avec "Aphrodite's Child",  "Forever and ever", "Goodbye my love Goodbye" et de ses reprises de grands standards français et internationaux. Demis aimait la France, et c'est parce qu'il avait été refoulé par les Anglais et bloqué à Paris en raison des événements de mai 68, qu'il a signé son premier album avec un label français, Phonogram. En hommage à Demis, le titre "My Reason", un de mes préférés, issu de l'album Forever and ever :


Une belle chanson d'amour dont j'ai retranscrit¹ et traduit sommairement les paroles :
(¹) La plupart des retranscriptions de cette chanson que l'on trouve sur le web sont inexactes.

I sing to you my jolie fille,
a sun song that is deep in me,
I hope you like the sound of ma musique.
Je chante pour toi ma jolie fille,
une chanson de soleil du fond de moi,
J'espère que tu aimes le son de ma musique.
I saw you pass by on the walk,
and couldn't find the words to talk,
so I wrote down my feelings en musique.
Je t'ai vu passer sur le chemin,
et je n'ai pas trouvé les mots pour te parler,
aussi j'ai écrit mes sentiments en musique.
I give you this chanson d'amour,
from ancient worlds and old folklore,
with memories and sounds of ma musique.
Je te donne cette chanson d'amour,
d'anciens mondes et de vieux folklores,
remplie de souvenirs et de ma musique.
Just walk beside me hand in hand,
to my mediterranean land,
listening to ma musique.
Viens marcher avec moi main dans la main,
dans mon pays méditerranéen,
écouter ma musique.
 I saw you smiling shallow in my way,
your eyes reflecting sunlight in my heart,
you looked so very happy and so gay,
so close to me and yet so far apart.
 Je t'ai vu esquisser un sourire vers moi,
tes yeux reflétant le soleil dans mon cœur,
tu semblais si heureuse et si joyeuse,
si proche de moi mais si lointaine aussi.
I felt if I could take your hand,
that you would really understand,
the reason I sing ma chanson d'amour.
 J'ai senti que si je pouvais prendre ta main,
tu comprendrais vraiment,
pourquoi je chante ma chanson d'amour.