Tu es Pierre, et sur cette pierre…

Welsh Green Rockery RLa messe du dimanche 24 août a été marquée par la lecture d'un des textes fondateurs de l'église, les versets 18 et 19 de l'évangile selon Saint Mathieu : "Tu es Pierre et sur cette pierre je construirai mon Église (...) je te donnerai les clés du Royaume des Cieux".

Chaque fois que j'entends cet évangile, je me pose les mêmes questions : Jésus a-t-il décidé de changer le prénom de Simon en Pierre juste pour pouvoir faire plus tard un jeu de mots ? On construit une église avec des pierres, mais pas sur une pierre. Le jeu de mot existait-il dans la version originale de l'évangile ?

Jésus parlait araméen, dans cette langue, Simon signifierait roseau. Jésus aurait changé son prénom en Céphas (ou Kephas), qui signifie "le roc", afin de lui donner la stabilité d'un roc, pour qu'il ne soit plus ballotté au gré du vent. Ce qui a également permis à Jésus de faire le jeu de mots.

Cependant Mathieu a écrit son évangile en grec, car bien que faisant partie de l'empire romain, les provinces orientales de Rome continuaient à parler le grec. Et le jeu de mot ne fonctionne pas en grec : en grec ancien, πέτρος (petros) correspond au prénom Pierre ou peut désigner une pierre, encore que λίθος (lithos) soit plus approprié, en revanche πέτρα (pétra) désigne un roc ou un rocher.

De même en latin, Petrus correspond au prénom Pierre, mais une pierre se dit lapis (au nominatif), et petra, non féminin, désigne plutôt un roc ou un rocher : Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam meam, et portae inferi non praevalebunt adversus eam. Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne tiendront pas contre elle. Petram a été traduit en français par pierre, mais roc aurait été plus approprié.

La traduction anglaise est plus précise : And I say also unto thee, That thou art Peter, and upon this rock I will build my church; and the gates of hell shall not prevail against it. Jésus dit à Pierre qu'il va construire son église sur un rocher et non pas sur son disciple Pierre.

Vos avis ou corrections sont bienvenus...

Adhérer à un parti politique : combien ça coûte ?

Je me suis amusé à calculer le montant des cotisations aux principaux partis politiques français, en fonction des revenus des adhérents, à partir des informations que j'ai pu recueillir sur les sites des partis. Le calcul est fait pour une personne seule, sans personne à charge. Je ne suis pas rentré dans les détails, la plupart des partis exonèrent partiellement les adhérents à pôle emploi ou les chargés de famille... Il s'agit de la cotisation de base, pour une personne seule, disposant d'un revenu mensuel supérieur à 1000€.
Au PS, pour la première année, la cotisation est de 20€ pour les adhérents par internet, sans déduction fiscale possible, et de 60€ pour les personnes qui adhèrent auprès d'une section locale, mais avec une déduction de 40€, ce qui revient au même. Les cotisations varient aussi d'une fédération à l'autre.
À l'UDI, la cotisation est de 20€, mais il faut ajouter un don dont le montant minimal proposé, mais pas obligatoire est de 10€.
Les sommes ci-dessous sont les cotisations à verser aux partis, l'Etat reversant sous forme de réduction d'impôt les 2/3 des cotisations, pour connaître le coût réel de l'adhésion, il faut diviser les chiffres du tableau par 3.
La première ligne du tableau est le revenu net mensuel, les autres lignes correspondent à la cotisation annuelle avant déduction fiscale des 2/3.
cotisation
NPA = Nouveau Parti Anticapitaliste, PC = Parti Communiste,
PG = Parti de Gauche, PS = Parti Socialiste,
MODEM = MOuvement DEMocrate, UDI =Union des Démocrates et Indépendants,
UMP = Union pour un Mouvement Populaire, FN = Front National

Marseille

Reportage photo de notre envoyé spécial à Marseille, Denis le Moko.
Le vieux-port et Notre Dame de la Garde, depuis la tour Saint-Jean, à l'entrée du port :
2014-08-21 16.14.53R
La cathédrale, depuis le toit du MuCEM :
2014-08-21 16.50.07R
Un couloir, dans le MuCEM :
2014-08-21 16.57.04R
Les photos, bien que prises d'un téléphone portable, sont en bonne résolution, elles n'ont pas été réduites volontairement pour vous permettre de es télécharger. D'autres photos et quelques explications seront publiées dans les prochains jours.

Visiteurs Ukrainiens

carteRBizarrement, d'après mon outil de statistiques, les visiteurs du site stquay.com se partagent essentiellement entre les USA (30%), la France (29,79%) et l'Ukraine (27,29%), d'après les statistiques d'aujourd'hui 16 août 2014. Pour les Etats-Unis, cela n'est pas étonnant, car beaucoup de serveurs, moteurs de recherche et proxys y sont hébergés, mais pour l'Ukraine, mystère. A moins que cela vienne de l'article sur le contournement de la zone du crash du vol MH17 ?
Bienvenue aux internautes Ukrainiens, de tous bords, en cette période douloureuse.

Faut-il interdire de fumer sur la plage ?

1037402_obj6492725-1_667x333Palavas-Les-Flots (34), vient d'interdire les narguilés sur la plage, quatre ans après La Grande-Motte (34). Il y a quatre ans, Stephan Rossignol, maire de La Grande-Motte, était le premier à interdire les chichas sur la plage. Christian Jeanjean, maire de Palavas, l'a suivi cette année. Des interdictions, par arrêtés municipaux, en raison des problèmes de sécurité, liés aux braises incandescentes générées par l'appareil. "Il y a d'abord un avertissement puis c'est 38 € si les gens n'ont pas compris", précise Gilles Constantin, adjoint au chef de la police municipale grand-mottoise. Aussi surpris soient-ils, de jeunes touristes franciliens, présents sous le soleil d'août, accepteront d'éteindre leur narguilé. Peut-être iront-ils, la prochaine fois, à Carnon ou à Villeneuve-lès-Maguelone. Là où les chichas fument toujours.
[Photo et texte extraits du Midi-Libre du 14 août 2014]

JORDAN-AQABA

Il y a quelques mois, la Jordanie avait été le premier pays à interdire la chicha, et pas seulement sur les plages : au nom de la lutte antitabac, le gouvernement Jordanien a décidé de révoquer la licence accordée aux 5000 établissements qui proposent à leurs clients la fameuse chicha, cette pipe à eau sur laquelle des milliers d'habitants du royaume tirent chaque jour en sirotant un thé brûlant dans les cafés de la basse ville d'Amman à l'ombre de l'amphithéâtre romain. Un passe-temps très populaire qui permet à tous les oisifs de tuer le temps en refaisant le monde au milieu de senteurs fruitées, de pomme par exemple.
[Photo et texte extraits du Figaro du 6 février 2014]

En Jordanie, la raison de l'interdiction est liée aux risques de cancer liés au tabac. Dans le midi de la France, la raison de l'interdiction officielle est le risque d'incendie. Mais il y a peut-être aussi des arrière-pensées. Ne faut-il pas tout simplement lancer des plages "sans tabac", comme l'ont déjà fait plusieurs villes françaises, dont Saint-Malo, en Bretagne ? Quant aux fumeurs de narguilé, une alternative existe : la chicha électronique, une variante de la cigarette électronique. On n'arrête pas le progrès !

Dépensez votre argent !

argentEn France, les dépôts des particuliers sont garantis par l'Etat à hauteur de “100 000 € par personne et par établissement dans un délai de 20 jours”.
Beaucoup de Français pensent ainsi à juste titre qu'ils ne risquent pas de voir leurs économies ponctionnées en raison d'une faillite de leur banque ou d'une faillite de l'Etat.
Comme à Chypre, lors de la crise de 2013, où seuls les comptes bancaires dont les dépôts étaient supérieurs à 100 000 € ont été ponctionnés par l’Etat pour rembourser la dette, à raison de 30% pour tous les avoirs supérieurs à 100 000 €.
Cependant, dans notre pays, le fonds de garantie de l'ensemble des dépôts des épargnants n'est abondé qu'à hauteur de 1 milliard d'euros, soit 15 € par habitant.
Une simple comparaison avec la dette publique de la France, supérieure à 30 000 € par habitant témoigne de l’insuffisance de cette garantie.
Il est clair que le moindre mouvement de panique ou de perte de confiance qui pousserait un petit nombre d'épargnants français à retirer leurs économies des banques, ou les salariés à retirer leur paie le premier jour du mois provoquerait l’effondrement de notre système bancaire.
Alors un bon conseil : limitez vos dépôts dans chaque banque ou établissement financier, diversifiez vos placements, achetez des terres, des maisons, des œuvres d’art, ou encore mieux, dépensez votre argent ou donnez-le à vos enfants et vous contribuerez à faire repartir notre économie.
Lien : http://www.garantiedesdepots.fr/

Erreurs de traduction

Le traducteur de Google est bien pratique, pour lire un texte écrit en langue étrangère, ou comme aide au thème et à la version.
Mais il réserve parfois des surprises, ainsi il ne semble pas s'être adapté à la réforme de l'orthographe allemande de 1996, en particulier pour ce qui concerne les mots composés comportant une triple consonne, comme :
'das Betttuch' : 'le drap de lit', de 'das Bett' : le lit et 'das Tuch' : le tissu ou le drap
le mot s'écrivait avec élision d'une consonne jusquen 1996 : das Bettuch
il conserve ses trois consonnes depuis la réforme de l'orthographe de 1996 : 'das Betttuch'
Cependant, Google traduit 'das Betttuch' par 'la feuille' et 'das Bettuch' par 'le drap de lit'
De même, il traduira 'die Schifffahrt' par 'livraison' et 'die Schiffahrt' par 'navigation'.

Je me souviens d'un ami américain qui avait acheté un objet sur ebay France et avait écrit au vendeur 'je vous envoie un contrôle' au lieu de 'je vous envoie un chèque', ce qui avait quelque peu inquiété le vendeur français.

Doit-on filmer les réunions du conseil municipal ?

La question d'enregistrer en vidéo les réunions du conseil municipal de Saint-Quay-Portrieux est parfois posée.
Si c'est une pratique courante dans les grandes villes ce n'est pas le cas dans les villes petites et moyennes.
Les villes du Sud Goëlo n'utilisent pas cette technique, pas plus que Saint-Brieuc, la préfecture de notre département.
Les procès-verbaux des réunions du conseil municipal reprennent intégralement l'ensemble des propos échangés au cours des réunions, ce sont des documents officiels, approuvés par le conseil suivant et communiqués à la préfecture.
Dés leur approbation, ils sont disponibles en téléchargement sur le site de la ville de Saint-Quay-Portrieux et permettent à tous, résidents secondaires ou permanents de prendre connaissance des délibérations et des décisions prises.