Soirée américaine à l’Hermine

DSCN8462RSamedi 19 avril à la salle l’Hermine à Plouha, Jean-Marie Thomas a présenté un panégyrique de la chanson américaine des années 40. Seul au micro, devant un écran géant où étaient représentés les chanteurs, les pochettes de disques et l'iconographie de l'époque, il a chanté devant un public de passionnés des années 40 dont certains en costume, des Plouhatins, mais aussi des Quinocéens, comme Jean-François Villeneuve, le créateur du site stquay 39-45 ou Gilles Dunis qui est monté sur scène accompagner Jean-Marie habillé en cowboy pour la deuxième partie du spectacle.

Les serveuses aux cheveux ondulés portaient des robes des années 40, des chaussettes et des chaussures à semelles compensées, au bar pendaient gaiement une ribambelle de drapeaux français et américains sur un fond de tissu Vichy rouge et blanc. Autour des tables des soldats français et américains, dehors des jeeps et des tractions aux couleurs des FFI.

“La nostalgie s'installe quand le présent n'est pas à la hauteur du passé.”

Y a-t-il trop de conseillers délégués à la mairie ?

Georges Brézellec, dans un billet déposé sur le site de Michel Jounent s'étonne de la présence de quatre conseillers délégués au conseil municipal.
Pour ma part je trouve cela plutôt positif, en effet, le conseiller délégué participe activement au travail de l'équipe municipale, il décharge le maire et ses adjoints d'une partie de leurs fonctions et il assure des compétences complémentaires. Il n'occupe pas de bureau à la mairie et l'indemnité qu'il perçoit est prise dans l'enveloppe globale allouée, autrement dit elle a pour conséquence de diminuer les indemnités du maire et des adjoints. Rappelons que ces indemnités couvrent les dépenses inhérentes à l'activité (frais de déplacement), ce ne sont pas des salaires, le maire, les adjoints et les conseillers travaillent bénévolement au service de la collectivité. Au final, plus de conseillers délégués, c'est plus de personnes impliquées, qui travaillent pour le bien public et pour les administrés.
Examinons le cas d'une commune que je connais bien, pour y avoir vécu 15 ans : Levallois, ville un peu plus petite que Saint-Quay-Portrieux en superficie (2,41 km2 contre 3,87 km2), mais beaucoup plus peuplée (64 629 habitants), a élu 49 conseillers municipaux, 38 de la majorité et 11 de l'opposition. Le conseil municipal compte 1 maire, 18 adjoints et 19 conseillers délégués. Tous les conseillers municipaux de la majorité ont une délégation.
De fait, tous les cas de figure sont possibles et j'estime que le maire et le conseil municipal de Saint-Quay-Portrieux ont opté pour un bon compromis.
Denis Saint-Pierre-Roques

Une araignée géante

2014-04-12 11.13.03R
Cette araignée rouge est en fait une espèce de crabe, une Maja brachydactyla. Maja désigne les araignées de mer, brachy est un préfixe issu du grec, qui signifie court et dactyla, du latin doigt. Autrement dit une araignée de mer à doigts courts. Pourquoi cette appellation alors que ses pattes sont longues et fines ? Mystère. La Maja brachydactyla, avec le Cancer pagurus (tourteau), sont les plus grands crabes de nos côtes.

Celle-ci était particulièrement grosse (le plat fait 32cm de diamètre) et délicieuse, elle a comblé deux convives.

Que s’est-il passé au lavoir de Porcuro ?

2014-04-09 15.01.58RLe lavoir de Porcuro fait partie des 4 lavoirs de Saint-Quay-Portrieux préservés des démolisseurs, batisseurs et promoteurs. Et ce grâce à l'action de la ville de Saint-Quay-Portrieux et de l'amicale des moulin, fontaines et lavoirs.
Mais que s'est-il passé au lavoir de Porcuro ?
Une longrine en pierre, formant la séparation entre le rinçoir et le lavoir a été arrachée de l'emplacement où elle était scellée pour être jetée au fond du rinçoir. Apparemment la pierre n'a pas subi de dommages. Des pierres ont-elles été enlevées ? On ne le saura qu'après avoir vidé le lavoir et nettoyé le rinçoir.
A noter également la présence d'une chaise en bois et de quelques artéfacts.

2014-04-09 15.09.07R 2014-04-09 15.06.15R 2014-04-09 15.02.59R 2014-04-09 15.02.36R

Comment se débarrasser de Nation Zoom ?

nationzoomNation Zoom est un logiciel malveillant, distribué via les sites de téléchargements gratuits, une fois installé, il remplace la page d'accueil de votre navigateur par nationzoom.com et votre moteur de recherche par défaut par search.yahoo.com .
Ce n'est pas malveillant en soi, car de nombreux programmes légitimes changent ces paramètres . Ce qui est malveillant, c'est l'ajout de l'argument http://nationzoom.com sur les raccourcis de Windows sur le bureau, dans le menu Démarrer et dans la barre des tâches.
La page d'accueil Nation Zoom affiche des publicités et des liens sponsorisés dans les résultats de recherche, et collecte des informations lorsque vous effectuez des recherches. Nation Zoom sert à augmenter les revenus de la publicité et à gonfler artificiellement le classement d'un site dans les résultats de recherche.
Nation Zoom n'est pas techniquement un virus, mais il ne présente beaucoup d'aspects malveillants, il utilise le rootkit pour pénétrer le système d'exploitation, détourner le navigateur, et interférer avec l'utilisateur. Il fait partie des “PUP” (potentially unwanted program) ou “programme potentiellement indésirable”.
Nation Zoom est un financé par la publicité : bannière supplémentaire, moteur de recherche, pop-up, pop-under, et toutes sortes d'annonces qui s'immiscent dans les pages.
Comment supprimer Nation Zoom et tous ces PUP ?
Une recherche Google vous donnera rapidement une solution, vous pouvez également consulter le site : http://www.comment-supprimer.com/
Maintenant, pour ce qui concerne les raccourcis, il est très facile de les nettoyer manuellement : cliquer sur le raccourci avec le bouton droit (il faut parfois cliquer une deuxième fois), puis cliquer sur propriétés.
Regardez maintenant le texte affiché dans le champ cible. Pour Internet Explorer, vous devriez avoir : “C:\Program Files\Internet Explorer\iexplore.exe”
Si vous voyez à la place :
“C:\Program Files\Internet Explorer\iexplore.exe” http://nationzoom.com
cela signifie que nation zoom est venu se loger dans le raccourci.
Il vous suffit de sélectionner http://nationzoom.com de le supprimer et de cliquer sur OK.

Algues : menace ou opportunité ?

Les algues vertes ont été mises en cause dans la mort d'un cheval, en juillet 2009 et de plusieurs sangliers en juillet 2011,  sur la plage de Saint-Michel en Grève. La prolifération de ces algues vertes sur les grandes plages de Bretagne est vécue comme une calamité.  Elles font l'objet de ramassages et d'élimination par les autorités.

Beaucoup pensent que certaines algues, comme c'est le cas de certains végétaux terrestres, sont toxiques. Il n'en est rien : La plupart des algues sont comestibles, très peu sont toxiques. L'algue verte ou laitue de mer est parfaitement comestible. En revanche, lorsqu'elle se décompose, elle peut libérer des gaz toxiques, comme du sulfure d'hydrogène ou du dioxyde de carbone.

Selon Wikipedia, 14 algues alimentaires sont autorisées à la vente en France mais 24 algues sont utilisables pour l'alimentation humaine (8 algues brunes, 11 algues rouges, 2 algues vertes et 3 microalgues). Une cinquantaine d'espèces d'algues comestibles sauvages ou cultivées sont utilisées pour l'alimentation humaine dans le monde.

2014-03-31 15.00.54R

Plage de Gwin Zegal, le 31 mars 2014

Le wakame (Undaria pinnatifida), fait partie des algues répertoriées comme aliments par les autorités sanitaires françaises, est une grande algue brune de l’ordre des laminariales, de 1 et 2 mètres de longueur. Il se fixe au fond par un crampon (organe de fixation, mais pas d'assimilation des nutriments à l’inverse des racines des plantes terrestres), prolongé par un stipe autour duquel se développe une lame fine et ondulée (le thalle). La longue "feuille" échancrée, de 1 à 2 mètres de longueur, est portée par une épaisse nervure centrale (qui n’est pas assimilable à une nervure de feuilles) portant des lanières. Lorsque l’algue devient fertile, des sporophylles (structures de reproduction) se développent au niveau de la base du stipe formant des falbalas.

Originaire du Japon, le Wakame a été introduit en France il y a une trentaine d'années. Il est cultivé sur les côtes bretonnes et commercialisé. Sa tolérance aux conditions du milieu, sa capacité à coloniser des habitats perturbés ou des substrats vierges et un stade microscopique dans son cycle de vie en font une espèce pionnière efficace, qui colonise les ports et le milieu naturel rocheux. Il semble que personne ne s'alarme de sa prolifération.

Boutique Algues Armorique : www.algues-armorique.com